L’excision et ses conséquences

In: Discussions, Parlons-en

Après avoir parler du corps de la femme et de sa complexité, de sa richesse en zones érogènes diverses et de sa fragilité, abordons un sujet sensible, qui mérite d’être discuté, à cause de son importance dans certaines sociétés en Afrique : l’excision. L’Organisation mondiale de la Santé définie l’excision, encore appelée « mutilation génitale féminine » (MGF) comme ceci: « Toute intervention chirurgicale consistant à enlever totalement ou partiellement les organes génitaux externes de la femme ou à leur causer d’autres lésions pour des raisons non médicales. »

Nombreuses cultures traditionnelles dans certaines régions du monde et en particulier en Afrique, pratiquent encore jusqu’à ce jour l’excision, qui se fait durant l’enfance de la petite fille ou au moment de la puberté. La plus fréquente, qui est aussi la plus grave est l’infibulation, c’est-à-dire l’ablation du clitoris et la suture des lèvres de façon à recouvrir le vagin. Dans ce cas, seul un petit orifice est laissé pour la miction, les menstrues, l’accouchement et les rapports sexuels. Bien qu’avec le temps, les femmes soient conscientes des conséquences désastreuses de cette pratique, par soucis culturel ou par soucis d’honneur, les grand-mères et les mères, qui en ont elles-mêmes physiquement et émotionnellement souffert, la font subir aux générations plus jeunes.

L’excision entraîne des répercussions immédiates et durables sur la santé, selon les experts médicaux. De nombreuses femmes souffrent des années durant après avoir été excisées, à cause des cicatrices et des infections fréquentes. La douleur peut être incessante. A l’âge adulte, certaines femmes restent traumatisées par l’excision, au point d’être incapable d’une vie sexuelle normale.

De nos jours, le problème est combattu et des solutions sont proposées aux victimes de MGF, visant à leur redonner goût à la vie et à améliorer leur intimité. Les recherches médicales avancées offrent différentes procédures chirurgicales qui permettent de reconstruire le clitoris et/ou les petites lèvres par exemple et d’en retrouver progressivement la sensibilité, dans la majorité des cas.

L’excision est-il un sujet qui vous touche de près ou de loin?


Lou

Je suis une épouse tout simplement, et non une experte! Mon pilier : ma foi. Je suis mariée depuis plus d'une douzaine d'années et mère de trois enfants. J’ai été élevée dans une famille chrétienne, cependant je choisis à l’adolescence de vivre pleinement ma foi. Je me considère chrétienne d’identité et non d’étiquette. Plutôt joviale de tempérament, je suis une grande optimiste! Je n’ai pas de mal à exprimer mon opinion sur diverses questions. Et je suis passionnée par tout ce qui tourne autour du theme conjugal. Je me considère épanouie dans mon ménage et je suis consciente que c'est une grace. Je réalise l’importance du rôle de la femme dans le foyer, mais aussi auprès de son homme, en tant qu'aide, selon le plan de Dieu... et surtout dans lit conjugale. Je m’inspire de principes Bibliques pour aider et guider d'autres personnes mariées qui auraient besoin d'encouragements. Embarquez avec moi dans cette aventure qu'est Le Boudoir de Lou!