Violences conjugales : nous devons en parler. Part I

In: Discussions

Alors que nous nous évertuons à prôner l’entente dans les foyers, à encourager l’harmonie amoureuse entre conjoints et à perpétuer l’importance de la romance au sein du mariage, il nous est impossible d’ignorer certains aspects douloureux de la vie conjugale, qui existent dans certains foyers autour du monde, et plus particulièrement en Afrique : les violences entre conjoints et plus précisément celles que subissent les femmes, quelque soit leur classe sociale. Conscient de l’importance du sujet, nous espérons sensibiliser nos lecteurs et lectrices sur la gravité de ce fléau, qui est bien trop souvent accepté par ses victimes, toléré par le publique ainsi que les familles des victimes, souvent ignoré par les autorités et perpétué de générations en générations, dans une société qui jusqu’aujourd’hui, ne la dénigre, ni ne la condamne de façon juste et équitable.

La violence en elle-même, est quelque chose d’atroce, que toute personne sensée s’oblige à éviter ou à condamner. En tant qu’individus, nous nous trouvons parfois confrontés malgré nous, aux horreurs de violence qu’une guerre engendre. Ce genre de violence est discuté et combattu publiquement. Néanmoins, lorsqu’il s’agit de notre communauté, de notre famille, ne nous devons-nous pas de prendre parti pour les victimes, sachant que leur situation peut être évitable ou réparable ? Sommes-nous conscients de l’impacte qu’a la violence dans un foyer ? Pouvons-nous réellement ignorer les conséquences de cette calamité sur le mental et l’avenir de ses victimes et de leurs enfants ? Devons-nous continuer à suivre et embrasser cette façade de notre culture qui cautionne et tolère les violences contre les femmes ? Qu’en est-il de l’attitude de nos autorités vis-à-vis de ce problème ?

Restons terre-à-terre : en relation humaine nous sommes toujours emmenés à confronter nos émotions et nous avons le droit de nous mettre en colère lorsque nous sommes poussés à bout, en gardant toutefois notre sang froid. La maîtrise de soi est une vertu qui ne se négocie pas en rapports amoureux ou conjugaux. La violence peut être physique, morale ou verbale et dans ces trois cas, elle reste inacceptable. Elle ne doit jamais être une option. De ce fait, femmes et hommes ne devraient pas craindre d’en parler afin de la dénoncer.

Après avoir maintes fois mis l’accent sur la fragilité physique et émotionnel de la femme, comment comprendre que certains hommes se laissent guider par un instinct de violence envers celle qu’ils ont choisis d’aimer, de chérir et de protéger pour la vie ? Peut-être est-ce temps de faire face au problème et de s’analyser, de chercher à découvrir les raisons cachées d’un tel comportement et de trouver des solutions radicales et efficaces à l’échelle du foyer. Car la part de chacun compte énormément et une bonne disposition du cœur face à ce problème peut engendrer des changements réels et durables au sein du mariage. N’est-il pas temps de tendre la main aux femmes qui souffrent silencieusement et qui pensent être sans défense ? Nous sommes tous concernés par la question d’une façon ou d’une autre. Vous êtes invités à y réfléchir.


Lou

Je suis une épouse tout simplement, et non une experte! Mon pilier : ma foi. Je suis mariée depuis plus d'une douzaine d'années et mère de trois enfants. J’ai été élevée dans une famille chrétienne, cependant je choisis à l’adolescence de vivre pleinement ma foi. Je me considère chrétienne d’identité et non d’étiquette. Plutôt joviale de tempérament, je suis une grande optimiste! Je n’ai pas de mal à exprimer mon opinion sur diverses questions. Et je suis passionnée par tout ce qui tourne autour du theme conjugal. Je me considère épanouie dans mon ménage et je suis consciente que c'est une grace. Je réalise l’importance du rôle de la femme dans le foyer, mais aussi auprès de son homme, en tant qu'aide, selon le plan de Dieu... et surtout dans lit conjugale. Je m’inspire de principes Bibliques pour aider et guider d'autres personnes mariées qui auraient besoin d'encouragements. Embarquez avec moi dans cette aventure qu'est Le Boudoir de Lou!